Academie des Sciences et Lettres de Montpellier

Marie-Adèle-Louise-Eugénie REYNES-MONLAUR (15-12-1866 | 24-8-1940)

Section : Lettres - Siège : XXVII
Femme de Lettres
Elu(e) à l'Académie en 1916. Départ en 1933.
image membre

 

     A été la première femme admise à l'académie. Un ouvrage lui a été consacré par Jacqueline Roux (voir vignette). Ce qui suit correspond au début de sa présentation :

     Marie Reynès (Monlaur est un pseudonyme ajouté à son nom de famille), née à Montpellier en 1866, voulut dès l'âge de 19 ans consacrer toute sa vie à Dieu. Son conseiller spirituel, Mgr de Cabrière l'évêque du diocèse, pensa qu'en restant dans le monde elle pourrait servir l'Église grâce à ses dons littéraires. Dès son jeune âge elle avait été peinée par un écrit d'on ne sait quel contemporain qui se réjouissait de ce que " la voix du Christ allait s'affaiblissant ". Elle voulut être de ceux qui accroîtraient l'influence de la littérature chrétienne. Ses premières oeuvres furent des biographies: La Duchesse de Montmorency; Angélique Arnauld. Ce deuxième ouvrage fut couronné par l'Académie française. Ensuite, elle choisit d'écrire des romans, mais tout imprégnés de l'histoire du Christ et de celle des premiers chrétiens. Le plus célèbre fut Le Rayon, réédité 158 fois entre 1902 et 1936. Elle publia aussi des essais, des récits de voyage en Terre Sainte... 26 ouvrages en tout. Elle pensa pendant quelques années être appelée à devenir moniale bénédictine, mais elle renonça à ce projet.

 

Voir son éloge par Pierre Jourda en 1935 :

     https://www.ac-sciences-lettres-montpellier.fr/academie_edition/fichiers_conf/JOURDA-ELOGE-REYNES-MONLAUR-REP-LAFONT-1935.pdf

 

Voir sa page wikipédia :

     https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Reyn%C3%A8s-Monlau

 

Ouvrages voir BNF :

     https://data.bnf.fr/fr/12728158/marie_reynes-monlaur/

 

  © 2020-2021 aslm. Tous droits réservés.