Academie des Sciences et Lettres de Montpellier

Marcel BERNARD (19-4-1894 | 16-1-1981)

Section : Lettres - Siège : XVI
Architecte
Elu(e) à l'Académie en 1945. Départ en 1981.
image membre

 

     Architecte, élève à l’école des Beaux-Arts de Montpellier puis de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris où il obtient son diplôme d’architecte. A Paris, il suit également les cours d’Arnaud à l’Ecole Centrale des Arts et Manufactures et au conservatoire des arts et métiers (médaille d'or). Paris : atelier de l'architecte Magne (qui achève le Sacré Cœur). Il ouvre un atelier personnel à Paris. Sa première œuvre architecturale connue est la Halte-relais pour tourisme automobile, pavillon construit à pour l’Exposition des Arts Décoratifs de Paris, en 1925. De retour dans sa ville natale, il devient l’architecte de l’université de Montpellier en 1933, puis l’architecte de la ville en 1934. Il est membre de l'académie des sciences et des lettres de Montpellier depuis 1945. Marcel Bernard est un admirateur des œuvres d’Auguste Perret. Ses travaux sont aussi reconnus (dès 1935) par Robert Mallet-Stevens, à la suite de la construction de la Cité Universitaire des Arceaux.

Réalisations :

  • 1927 : kiosque Bosc à Montpellier sur l'esplanade ; 1933-1935 : Institut de Chimie de la faculté des sciences de Montpellier (actuelle ENSCM) ; 1934-1938 : Faculté des Lettres de Montpellier (rue Cardinal de Cabrières) ;
  • 1934-1940 : aménagement de la Maison des Étudiants, rue de la Croix-d’Or, Montpellier ; 1938 : aménagement d’une école maternelle à Saint-Just ;
  • 1939 : construction d’une école de filles à Mauguio ; 1945-1952 : travail sur le C.R.E.P.S. de Montpellier (Centre Régional d’Education Physique et Sportive) ;
  • 1953 : groupe scolaire des Aubes ; 1954-1955 : restaurant universitaire de l’Esplanade, av. F. Mistral (détruit) ;
  • 1945-1952 : dessins des plans pour le Centre d’apprentissage de Cassan ;
  • 1952-1962, réaménagement de l’ancien convent de la Visitation en faculté de Droit ;
  • 1953-1963 : cité et restaurant universitaires du clos de Boutonnet ;
  • vers 1965 : bâtiment médical universitaire de la rue de l'Arc des Mourgues ; et aussi, pour la ville : HLM de l'avenue de Lodève (cité Astruc), square en haut de l'avenue des Arceaux, aménagement du Musée Fabre, monument aux martyrs de la Résistance dans les jardins de l'Esplanade avec une sculpture de l’artiste sétois Nocca, … ; pour des particuliers : garage à rampes rue Vanneau, bureaux du journal Le Sud, tombeau de la reine d'Italie au cimetière Saint-Lazare, horloge de la chambre de commerce, Grand-rue, … 

Source : culture.gouv.fr à partir des Archives suivantes : Fonds Marcel Bernard conservé au Archives communales de Montpellier et archives privées. Bibliographie : - E. Marcel Bernard, travaux d'architecture 1925-1930.- Strasbourg : Edition d'architecture, d'industrie et d'économie rurale, s. d. - Réception de Marcel Bernard, architecte : réponse de François Pitangue (27 janvier 1947). In : Bulletin de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier, n° 82-83, 1952-1953, pages 193-200. - BARRAL (Marcel).- Eloge de M. Marcel Bernard, communication du 31 janvier 1983. In : Académie des Sciences et Lettres de Montpellier, tome 14, 1983, pages 271 à 285. - SEGALAS (Clémence).- Marcel Bernard (1894-1981), un architecte moderne à Montpellier. In : Bulletin historique.- Montpellier : Ville de Montpellier, n° 31, novembre 2006, pages 22 à 31. 

 

  © 2020-2021 aslm. Tous droits réservés.