Academie des Sciences et Lettres de Montpellier

Joseph Morris (7-5-1875 | 2-7-1947)

Section : Sciences - Siège : XXVI
Amiral
Elu(e) à l'Académie en 1941. Départ en 1947.
image membre

 

     Données et photographie extraites, avec autorisation, du site Web "Parcours de vies dans la royale" (Ecole Navale) 

http://ecole.nav.traditions.free.fr/officiers_morris_eugene.htm

 

Joseph Morris (né à Paris et décédé à Montpellier)

Entre dans la Marine en1893.

Aspirant le 5 octobre 1896 ; port de TOULON. Il embarque sur le cuirassé BAYARD ; Division navale de l'Extrême-Orient (Cdt Pierre MEUNIER dit JOANNET), et prend part aux opérations du TONKIN.

Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1898.

Au 1er janvier 1899, même affectation. Aux 1er janvier 1900, 1901, sur le cuirassé CHARLES-MARTEL, Escadre de Méditerranée (Cdts Paul CHOCHEPRAT puis Joseph NAYEL).

Aux 1er janvier 1902, 1903, sur la canonnière CAPRICORNE, Division navale de l'Océan Indien (Cdt Albert VAUTIER).

En 1904, Second d'un groupe de torpilleurs, Défense mobile de la CORSE. En 1906, sur le garde-côte REQUIN ; en ALGÉRIE.

Lieutenant de vaisseau le 8 mai 1906, Second sur le torpilleur PISTOLET,

En 1907, Commandant le sous-marin PROTET, Défense de SAÏGON.

En 1908, Second sur le torpilleur MOUSQUET en INDOCHINE. Au 1er janvier 1909, en instruction à l'École des Officiers canonniers à TOULON.

Officier breveté Canonnier.

Chevalier de la Légion d'Honneur le 29 décembre 1910.

Au 1er janvier 1911, sur le cuirassé RÉPUBLIQUE, 1ère Escadre (Cdt Pierre DARRIEUS).

Le 28 septembre 1911, il se distingue lors de la catastrophe du cuirassé LIBERTÉ en rade de TOULON.

Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine en 1912.

Il passe ensuite sur le SAINT-LOUIS, Aide de camp de l'amiral Commandant la 2ème Division de la 3ème Escadre en Méditerranée.

En 1914, sur le SUFFREN, Aide de camp de l'amiral GUÉPRATTE qui voit en lui un Officier exceptionnel.

Il se distingue le 18 mars 1915 aux Dardanelles et les 25 et 26 avril aux débarquements de KOUM-KALEH.

En 1916, Commandant le torpilleur MÉCANICIEN-PRINCIPAL-LESTIN en Atlantique. Il commande ensuite le FANTASSIN en Adriatique et perd le bâtiment dans un abordage de nuit dans le canal d'OTRANTE le 5 juin 1916. Acquitté et félicité par le Conseil de guerre.

Capitaine de frégate le 9 janvier 1917.

Commandant la 10ème escadrille de patrouilles en Méditerranée.

En 1918, Chef d'État-Major sur le JUSTICE ; aux Dardanelles.

En 1919, Commandant l'escadrille de dragage d'ALGÉRIE-TUNISIE.

Officier de la Légion d'Honneur le 16 juin 1920.

Au 1er janvier 1921, 1er Aide de camp à l'État-Major de la Majorité générale à TOULON.

Capitaine de vaisseau le 11 avril 1921.

En 1922, Commandant le croiseur cuirassé EDGAR-QUINET ; Il se distingue lors de l'incendie de SMYRNE, organisant le sauvetage de plusieurs milliers de personnes.

En 1924, Commandant l'École de canonnage et la MARSEILLAISE.

En mars 1925, Chef d'État-Major du 5ème arrondissement maritime à TOULON.

Contre-amiral le 8 juin 1927. Major général à BREST.

Commandeur de la Légion d'Honneur le 30 juin 1928.

Major général à TOULON.

Vice-amiral le 25 février 1931.

Au 1er janvier 1932, à PARIS, Sous-chef d'État-Major général de la Marine ; Président du Comité technique de la Marine ; Président de la Commission permanente des essais des bâtiments de la Flotte ; Président la Commission supérieure d'études et expériences chimiques et de protection contre les gaz de combat.

Grand Officier de la Légion d'Honneur le 30 juillet 1933.

Il quitte le service actif en mai 1937, il est rappelé en novembre 1939, il quitte définitivement le service actif en juin 1940. Il entre alors à l'académie de Montpellier et y siège jusqu'à sa disparition en 1947. 

  © 2020-2021 aslm. Tous droits réservés.