Academie des Sciences et Lettres de Montpellier

Vincent BAUZIL (3-1-1903 | 11-4-1992)

Section : Sciences - Siège : VI
Inspecteur général des Ponts et Chaussées
Elu(e) à l'Académie en 1972. Départ en 1993.
image membre

     

     Vincent BAUZIL, ingénieur général des Ponts et Chaussées, fût l’un des grands collaborateurs de Philippe Lamour, et a assuré la Direction des Études et des Travaux de la Compagnie Nationale d’Aménagement de la Région du Bas-Rhône et du Languedoc.

     Au côté de Philippe Lamour, il a été la cheville ouvrière des études et schémas hydrauliques pour l’irrigation du périmètre languedocien concédé par l’État. Il y réalisa la plupart des grands ouvrages hydrauliques (canaux, barrages stations de pompage, réseaux sous pression…) dans les années 1955 à 1967.

     Né à la Rochelle le 03/01/1903, diplômé de l’École Polytechnique, corps des Ponts-et-Chaussées.

    En 1928 il débute sa carrière en Indochine où il construit de nombreux ponts et le barrage de Doluong sur le Song Ca.

      En 1932 il devient Directeur Général de l’Office du Niger au Mali. Il construit le barrage de Sansanding sur le Niger, clé de l’aménagement du delta qui permet un relèvement des eaux et l’irrigation de 100 000 hectares de terres incultes.

      En 1946, il est nommé à la Direction de l’Hydraulique et de l’Électricité du Maroc où il construit de grands équipements hydro-électriques et installe de vastes périmètres d’irrigation. Parmi ses nombreuses réalisations, notons deux grands barrages Bin El Ouidane et Mechra Homadi, les usines hydro-électriques, les périmètres d’irrigation totalisant 400 000 hectares, l’assainissement de 500 000 hectares, l’alimentation en eau de centres urbains, etc….

     Fort de cette expérience, Vincent BAUZIL a édité chez Eyrolles en 1952 un traité d’Irrigation, manuel qui a été longtemps le livre de chevet des ingénieurs en charge de projets hydro-agricoles.

     En 1955, au côté de Philippe Lamour, il élabore le projet pour l’irrigation du Languedoc (200 000 hectares environ) à partir du Rhône jusqu’à Narbonne. C’est alors que sont réalisés les principaux ouvrages d’adduction d’eau.

     - La partie est sera alimentée depuis les le Rhône : prise d’eau au nord de Fourques, station de pompage de Pichegu, canal principal et diverticules jusqu’à Montpellier, canal des Costières.

     - La partie ouest sera alimentée à partir des ressources hydrauliques régionales que constituent l’Hérault, l’Orb et l’Aude. Il crée le barrage du Salagou (102 Mm3) et celui d’Avènes (33 Mm3) sur l’Orb.

     Pour avoir une idée stratégique de ces réalisations, il faut rappeler que la station de Pichegu a été inaugurée en le 26 Février 1960, par le Président de la République, le Général de Gaulle et en avril de la même année par Mr. Nikita Kroutchev.

      En 1967, Vincent BAUZIL rejoint son corps d’origine des Ponts et Chaussées qui lui confie deux missions importantes :

     - L’Inspection Générale de la Navigation du Sud-Ouest de la France, couvrant notamment le Canal des Deux Mers.

     - Le Comité Technique Permanent des Barrages, chargé de donner un avis sur les projets de grands barrages.

     

     Élu à l’académie de 1972 à 1993, il y présente 4 excellents communications sur ses réalisations hydrauliques.

     Il s’éteint à Cuisal le 11/04/1992.

    

     Sa contribution au rayonnement de la France à l’étranger et son œuvre utile qui jalonne notre région lui ont valu d’être promu officier de la Légion d’Honneur et officier dans l’Ordre National du Mérite.

 

Sources : Cérémonie organisée par BRL en hommage à Vincent BAUZIL le 28 janvier 2011

à la station Aristide Dumont; photos BRL; ajouts de Paul Maistre.

Voir son éloge complet par Paul Maistre le 28/4/2003:

https://www.ac-sciences-lettres-montpellier.fr/academie_edition/fichiers_conf/MAISTRE-ELOGE-BAUZIL-REP-BOURDIOL-2003.pdf

  © 2020-2021 aslm. Tous droits réservés.