Academie des Sciences et Lettres de Montpellier

Gustave - Charles - Bonaventure CHANCEL (18-1-1822 | 5-8-1890)

Section : Sciences - Siège : XVIII
Doyen de la Faculté des Sciences - Recteur - Correspondant de l'Institut
Elu(e) à l'Académie en 1851. Départ en 1885.
image membre
 
     Né à Loriol (Drôme) le 18 janvier 1822 ; mort à Montpellier le 5 août 1890. Correspondant de l’Institut, officier de la Légion d’honneur. Inhumé au cimetière protestant de Montpellier.
 
     Fils de Pierre Bonaventure Chancel et de Sophie Jeanne Caroline de Pirch (née à Leine en Prusse le 16 septembre 1792, décédée à Montpellier le 8 mars 1864).
 
     Après une scolarité au collège de Tournon puis au lycée Charlemagne à Paris, Chancel est étudiant à l’École Centrale des Arts et manufactures en 1840, puis à l’École des Mines en 1846 : aide-chimiste, il est reçu docteur ès sciences en 1848. C’est à cette époque qu’il vient à Montpellier. Professeur suppléant pour la chaire de chimie à la Faculté des sciences, il en devient le titulaire en février 1852.
 
     Disciple et ami de Charles Gerhardt, auquel il succède, il poursuit et complète l’œuvre de son maître, contribuant ainsi à la naissance de la chimie organique.
 
     En juin 1880 il est élu membre correspondant de l’Académie des Sciences (section chimie) ; en 1884 il reçoit le Prix Jecker de cette même Académie pour l’ensemble de ses travaux en chimie organique.
 
     Mais les découvertes du Britannique Williamson sur la préparation des éthers vont devancer de peu les siennes : affecté par cette déconvenue, Chancel entame une carrière administrative, marquant profondément la vie universitaire montpelliéraine. De 1865 à 1879 il est doyen de la Faculté des sciences, logeant désormais dans l’un des pavillons du Jardin des Plantes.
 
     En 1879 il prend sa retraite anticipée de professeur pour devenir recteur de l’Académie de Montpellier, poste qu’il occupe jusqu’à son décès. En 1890, c’est lui qui préside aux cérémonies du VIe centenaire de l’Université de Montpellier en présence du Président de la République.
 
     Officier de la Légion d’honneur, membre de l’Académie des sciences et lettres de Montpellier, de la Société languedocienne de Géographie, il est passionné de musique et admirateur surtout de Meyerbeer.
 
     En septembre 1870, il fait partie de la Commission spéciale provisoire de Montpellier nommée par le préfet ; il est candidat aux élections municipales du 30 avril 1871 sur la liste républicaine, mais il ne réussit pas à être élu.
 
     En 1848, il a épousé sa cousine Berthe Ernestine Sophie Adeline de Pirch (2 janvier 1828-14 janvier 1909). Le couple a de nombreux enfants, dont Mathilde Claire Louise Marguerite Chancel (13 décembre 1853-1938), qui épouse en 1881 Auguste Ambroise Joseph Mas (1854-1908), futur inspecteur général de l’Instruction publique, député radical-socialiste en 1902.
 
     Il repose au cimetière protestant de Montpellier. Dès 1894 la ville de Montpellier donne son nom à une avenue, et, en 1896, un buste à son effigie est érigé dans la cour de la Faculté des Sciences.
 
SOURCE : UM2-Montpellier y compris portrait (restauré ici approximativement par un procédé numérique)
  © 2020-2021 aslm. Tous droits réservés.