Academie des Sciences et Lettres de Montpellier

Marie-Hélène Dayan-Janbon (15-5-1937 | 14-10-2007)

Section : Lettres
Maître de conférences à l'Université Paul Valéry
Elu(e) à l'Académie en 1992. Départ en 2007.
image membre

     Marie-Hélène Dayan-Janbon, née en 1937, admise à l’Académie en 1992, est décédée le 14 octobre 2007, dans sa 71e année après une longue et pénible maladie.
     Maître de conférences en sociologie, retraitée depuis 1999, M.-H. Dayan a largement contribué pendant ses trente-cinq ans de carrière à la vie institutionnelle de l’université de Montpellier III et au développement du département de sociologie. Chargée de cours en 1963 puis nommée sur un poste d’assistant en 1964, M.-H. Dayan a fait partie de cette première génération d’étudiants de doctorat du professeur Jean Servier qui, devenus enseignants-chercheurs, œuvrèrent à pour la création d’un département de Sociologie- Ethnologie à la Faculté des Lettres de Montpellier. Docteur 3eme cycle sociologie et titulaire d’une maîtrise de Droit, elle est titularisée, en 1975, dans le corps des maîtres-assistants puis, dans celui des maîtres de conférences. Elle sera élue à plusieurs reprises au Conseil d’Administration de l’Université Paul Valéry. Elle participa activement à de nombreuses commissions et elle assura la direction du département de sociologie. Elle fut également membre de la section de Sociologie du Conseil National des Universités.
     Elle fut l’épouse de Léon Dayan, brillant professeur de médecine, disparu prématurément.
     Elle a eu deux enfants Philippe André et Isabelle.
     M.-H. Dayan-Janbon a été élue en 1992 à l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier, dans la section Lettres, au siège N° X, précédemment occupé par le doyen Hubert Gallet de Santerre. Elle a été remplacée par Serge Passeron, conservateur des hypothèques honoraire qui a prononcé son éloge le 17 mai 2010. Ce discours d’éloge s’est appuyé, notamment, sur l’analyse de sa thèse intitulée  « Contribution à l’étude  ethnologique des juifs du Yémen », document original et très riche. Il a également fait référence au texte d’éloge qu’elle a prononcé en l’honneur d’Hubert Gallet de Santerre (archives de l’Académie : code de conférence 1004) ; à sa conférence sur la Place de l’affaire Sokal dans les sciences hu-maines (archives de l’Académie : code de conférence 1005) et à son discours d’accueil au Doyen Jules Maurin (archives de l’Académie : code de conférence 1006).

        Serge Passeron le 30 mai 2012.

 

  © 2018-2019 aslm. Tous droits réservés.