Academie des Sciences et Lettres de Montpellier

Pierre-Eugène Bruneau (17-2-1930 | 00-00-0000)

Section : Sciences
Inspecteut général du service des essences de l'armée, inspecteur technique et logistique
Elu(e) à l'Académie en 1990. Départ en 2011.
image membre
 
 
 
Eugène Bruneau, qui demandait à ses amis de l’appeler Pierre, est né le 17 février 1930, à Nam Dinh, dans le Tonkin, d’un père breton et d’une mère vietnamienne.
     Ses études à l’École des Enfants de Troupe de Dalat ont été interrompues par la guerre :  du 9 mars  au 18 septembre 1945, âgé de seulement 15 ans, il s’est retrouvé, avec ses camarades de classe, prisonnier de guerre des japonais. Ce calvaire de six mois a profondément marqué sa vie et sa personnalité. 
 
     Bachelier avec mention, il est diplômé en 1952 (promotion  Union française) de l’École de Saint Cyr. 
À sa sortie de Coëtquidan, Eugène Pierre Bruneau choisit  l’arme du Train, et y commence sa carrière : 
     1953 – 1954 : École d'Application du Train à Tours,
     1954 – 1957 : Chef de Peloton Transport du 132ème Escadron de Transport, à Meknès, Maroc
     1957 – 1958 : Commandement du Centre d'Instruction du Train, à Blanquefort, près de Bordeaux.
 
 
     Eugène Pierre Bruneau reprend ensuite ses études, à Paris, pour devenir ingénieur. 
 
     Diplômé, en 1961, de l’École Nationale Supérieure du Pétrole et des Moteurs, de Rueil-Malmaison, il rentre, le 1er avril 1962, dans le Corps des Ingénieurs de l’Armement.      Il est affecté au Service des Essences des Armées, où il fera toute sa carrière :
     1962 - 1974 : Chef du Bureau Technique Logistique, à Paris 1974 - 1982 : Directeur des Essences de la 4ème région militaire (tout l’Ouest de la France) à Bordeaux
     1982 - 1985 : Chef du Bureau des Inspections et des Études Générales, à Paris ; direction de  la représentation française aux services de l’OTAN
     1985 - 1988 : Directeur des Essences des Forces Françaises en Allemagne, à Baden-Baden 
 
     Pendant sa retraite, à Castelnau le Lez, Eugène Pierre Bruneau s’est attaché à faire reconnaître le « calvaire passé et présent » de ses camarades d’infortune, prisonniers des Japonais en 1945. Il y a réussi, en obtenant, en 1993, qu’ils soient reconnus comme Déportés de la Résistance. Ce succès lui a valu d’être nommé Président National de l’Association Nationale des Anciens Prisonniers  d’Indochine (l’ANAPI) 
 
     Eugène Pierre Bruneau  était Chevalier de l’Ordre National du Mérite (1970) et Commandeur de la Légion d’honneur (1999).
     
     Titulaire, de 1990 à 2011, du trentième fauteuil de la section des Sciences de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier, il y a présenté trois communications :
       1991 : le pétrole, hier et aujourd’hui; 
       1992 : le pétrole, après l’an 2000 
       1994 : le coup de force des Japonais, le 9 mars 1945 
 
                                                                                                                                                                                                                                                                                               Bernard Epron
 
  © 2018-2019 aslm. Tous droits réservés.