Academie des Sciences et Lettres de Montpellier

Gabriel Buchet (16-3-1896 | 25-05-1986)

Section : Sciences
Directeur de l'Ecole Nationale Supérieure Agronomique (Montpellier SupAgro) entre 1937 et 1966
Elu(e) à l'Académie en 1956. Départ en 1978.
image membre

 

VIE

     Gabriel Buchet est né le 16 mars 1896. Il suit l'enseignement primaire supérieur puis fréquente l'École d'agriculture du Chesnoy. Il entre comme élève à l'École de Montpellier le 1er octobre 1913. Mais la guerre est déclarée. Il est mobilisé, le 1er avril 1915. Pendant son passage sur le front, il gagne la Croix de Guerre. Il reprend ses études en septembre 1919, lorsque l’établissement fonctionne à nouveau. De 1920 à 1922, il est préparateur à la Station agronomique et œnologique de Blois. Ensuite, il est nommé professeur d'Agriculture et directeur-adjoint des Services agricoles du Loir-et-Cher (1922-1925) puis directeur en titre (1926-1936). Il devient Inspecteur Général de l'Office du Blé en 1936, puis Inspecteur Régional de l'Agriculture, après concours, en mars 1937. Enfin, il est choisi par le Ministre pour être le septième directeur de l'École d'agriculture de Montpellier où il arrive le 1er octobre 1937. En 1941, il est promu Inspecteur Général de l'Agriculture puis Ingénieur Général en 1960. Il quitte l’établissement au début de 1967. Il en a donc exercé la direction pendant 30 ans.

Buchet s’installe alors dans un appartement rue d’Assas où il séjournera jusqu’à sa mort le 25 mai 1986, dans sa 91ème année. Il a été enterré, dans la plus stricte intimité familiale, à Dompierre-les-Églises (Haute-Vienne).

 

ACTION

Gabriel Buchet a aménagé l’établissement. On lui doit en particulier l'érection des murs qui entourent les 20 ha de la propriété (1939), le rétablissement (en 1946) de l'internat antérieurement supprimé par le directeur Vidal, la création d’un 4ème amphithéâtre (1958), sans compter l'aménagement de nombreux bâtiments et laboratoires. Mais c’est surtout l’extension du patrimoine de l’École qui constitue la grande œuvre de Buchet. Quand il arrive à l’École, celle-ci représente alors 31 ha en location. Quand il la quitte, le 15 janvier 1967, il a rassemblé 1100 ha, achetés ou bien offerts par de généreux donateurs, ou encore loués avec des baux de longue durée. L’École d'agriculture est devenue, grâce à lui, un immense campus agronomique étendant ses domaines d'application sur toute la région méridionale. Mentionnons en particulier :

  • Le domaine du MERLE près de Salon de Provence (444 ha) offert par Madame Elisa Delphine Dreyfus, veuve de Monsieur Félix Abram.
  • Le domaine du CHAPITRE qui se trouve à Villeneuve-lès-Maguelone. Il représente 133 ha. Il a été donné par Madame Frédéric Sabatier d'Espeyran née Renée de Cabrières.
  • Le domaine de MANDON. Il s'agit d'une propriété de 2 ha 25, qui jouxte l’École d’agriculture. Elle fut acquise par le Département de l'Hérault qui la donna à l’École d’agriculture en 1965.
  • La GAILLARDE c’est à dire l’École d’Agriculture proprement dite. Depuis les débuts (1872) elle appartenait pour moitié à la Ville et pour moitié au Département de l'Hérault. En 1964 le Département dirigé par Jean Bène cède sa demi-part à l’État ; en 1965, la Municipalité, dirigée par François Delmas, fait de même. Le Ministère de l'Agriculture, via G. Buchet, accepte évidemment quelques concessions : deux ou trois hectares de terrain, non directement rattachés à La Gaillarde, sont rendus aux deux propriétaires. Quelques coins de champs sont taillés pour mettre à l'alignement des rues dont celle de la Croix de Las Cazes. Enfin, une parcelle est reprise à l'École pour installer la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (DASS) sur l'avenue d'Assas.
  • La VALETTE. Elle appartenait à Henri de Lunaret qui l’a donnée en 1910 à la Ville de Montpellier mais en laissant l’usufruit à sa sœur Madame Busson de Lavèvre.  Grace à G. Buchet, en 1939, la propriété est mise à la disposition de l'École et garde donc sa vocation agricole alors qu’elle aurait pu finir en terrains à bâtir.  C’est là un fait très important car ces surfaces vont servir par la suite à installer une bonne partie des organismes d’Agropolis ce qui fera de Montpellier la capitale de l’agronomie européenne.

 

 

     Gabriel Buchet fut aussi directeur de l'Institut Agronomique Méditerranéen (1962-1966), Commandeur de la Légion d'Honneur, Grand Officier de l'Ordre National du Mérite, Commandeur du Mérite Agricole, Commandeur des Palmes Académiques, membre de l'Académie d'Agriculture et même docteur Honoris Causa de l'Université de Mendoza.

        La Municipalité de Montpellier a donné le nom de « Gabriel Buchet » à l’Avenue de l’École d’Agriculture.

 

Extrait de L'Odyssée des agronomes de Montpellier par JP. Legros et J. Argelès

 

  © 2019-2020 aslm. Tous droits réservés.